à propos

Dessin de l’intime

Diplômée en arts appliqués (ENSAAMA) en 2003, j’ai travaillé comme graphiste pendant 9 ans. J’ai exposée pour la première fois fin 2013 et je me consacre pleinement à mes projets artistiques depuis septembre 2014.

Mon travail explore la question de la représentation du corps.

On peut le lire comme une série d’autoportraits dont ma figure serait absente ou anecdotique. L’idée étant de dérouler une réflexion, celle autour mes propres névroses en se basant sur l’observation des autres.

Un recueil sans cesse enrichit de nouvelles données émotionnelles, qui se veut complexe et vaste. Je collectionne les corps et leurs histoires, comme une étendue d’hypothèses et d’éventualités. Mon travail est sans cesse en mouvement, et ne propose pas de cristalliser une théorie, il s’invente au fur et à mesure de ma production.

Ces corps sont sensuel, fragile, érotique, viril, maternel, féministe, et déploient toutes les questions sur l’ordre social et politique. Ils rendent compte de la puissance de la vie et viennent troubler les certitudes et les injonctions. Ils me permettent d’approcher mes interrogations et de me construire un regard sur le monde et sur moi-même.

Je travaille sur les rencontres que je ne cesse de multiplier en utilisant la photographie, instantanée, (Polaroïd et numérique) et le dessin, travail fastidieux et solitaire, afin de rendre compte, dans toute leur complexité, des différents états d’élaborations de mes réflexions.